• festival végé

    Festival végétarien

    Torture, transe et botanique au festival végétarien de Phuket

    Marcher sur des charbons ardents ou se passer un lot de sabres à travers la joue n'est pas le lot quotidien d'un végétarien classique.
    Mais pour les participants au célèbre "festival végétarien" de Phuket, c'est le comble de la dévotion.
    Les festivités commenceront le 13 octobre sur l'île du sud du royaume, et offriront à voir pendant neuf jours des défilés spectaculaires et sanglants de dévots taoïstes exhibant les tortures qu'ils s'infligent pour se purifier.

    Participer au festival en observateur ou en tant que pratiquant

    Selon le calendrier lunaire, ce festival a lieu à partir du 9ème jour du 9ème mois et pendant 9 jours.
    Durant cette période, les pratiquants bouleversent leur vie quotidienne pour purifier leur corps et leur âme. Ils se vêtissent de blanc, s'adonnent notamment à la méditation et s'abstiennent, entre autres, de manger toute nourriture animale, et s’astreignent à un comportement exemplaire en évitant alcool, sexe, tabac.
    Les visiteurs sont tout à fait admis pour se joindre aux festivités et même à entrer dans les temples, à condition bien sûr de bien se tenir.
    Lors du festival, l’habit de blanc est requis, même s’il n’est pas obligatoire.
    Pour ceux qui voudraient observer les principes du festival, voici les dix règles à respecter :
    - Garder son corps propre durant les neufs jours du festival
    - Utiliser des ustensiles de cuisine spéciaux qui n'ont jamais été utilisés pour préparer de la viande
    - Porter du blanc ou du jaune
    - Rendre son esprit pur et rester calme
    - Ne pas manger de viande ou de produits d'origine animale tel que le lait et le beurre, ainsi que les ingrédients à forte odeur comme l'ail et l'oignon
    - Pas de relations sexuelles
    - Pas de boisson alcoolisée ou de tabac - Les personnes en deuil ne doivent pas participer au festival
    - Les femmes enceintes ne doivent assister à aucune des cérémonies
    - Les femmes qui ont leurs menstruations ne doivent assister à aucune des cérémonies. Des milliers de personnes, la plupart vêtues de blanc, assistaient jeudi à cette procession d'adeptes en transe.
    "Il n'y a pas de trucage, c'est réel, de vrais corps", commentait l'an dernier Chanchai Doungjit, responsable de l'Office du tourisme thaïlandais (TAT) à Phuket.
    "La croyance est qu'un homme pur peut marcher sur le feu sans être brûlé", a-t-il ajouté.
    Les adeptes, principalement des hommes, arrêtent de manger de la viande plusieurs mois avant le festival qui se termine dimanche.
    Grâce aux pouvoirs des esprits qui, selon eux, les possèdent, ils peuvent percer leurs chairs d'instruments les plus divers, de simples piques aux canons d'armes automatiques, en passant par des pieds de parasols ou des morceaux de pot d'échappement.
    Le but est de se débarrasser des esprits maléfiques et ainsi de porter chance aux communautés locales.
    "Même les enfants peuvent regarder", assure Chanchai. Mais "ils peuvent trouver ça effrayant et se demander pourquoi les médiums s'infligent ces tortures".

    Une tradition biséculaire

    Le festival végétarien, qui rend hommage à des dieux chinois, aurait eu lieu pour la première fois en 1825 à Phuket, qui abrite une importante communauté d'origine chinoise.
    Pendant toutes les célébrations, les participants doivent suivre un régime végétarien strict et éviter tout vice.
    Les femmes enceintes, considérées comme impures, n'ont pas le droit d'assister aux rituels.
    Selon l'Autorité du tourisme de Thaïlande, le festival attire quelque 300.000 visiteurs supplémentaires à Phuket, Thaïlandais et étrangers, pendant les neuf jours du festival.
    "Phuket a le festival végétarien le plus important du pays", se réjouit Chanchai, soulignant que ces visiteurs dépensent quelque 600 millions de bahts (14 millions d'euros) lors des festivités (voir le programme sur le site www.phuketvegetarian.com).
    Des festivités dans tout le royaume Appelé en thaï "Tetsakan Kin Je", le festival végétarien ne se cantonne pas à Phuket.
    Il sera célébré partout en Thaïlande, principalement par les communautés chinoises du royaume – ce sont les migrants chinois qui ont apporté avec eux cette tradition au sein des communautés qu’ils ont formées dans le pays, et, peu à peu, les Thaïlandais ont adopté la tradition.
    Il sera donc possible de vivre l’événement ailleurs qu’à Phuket et d’apprécier les défilés et autres processions et spectacles traditionnels,… moins les défilés d’auto-mortifications qui sont propres à la Perle d’Andaman.
    Dans le Chinatown de Bangkok, tout autour de Yaowarat road, le festival aura lieu du 12 au 20 octobre. Il sera possible d'y trouver les meilleures recettes végétariennes à base de tofu, qui imite à merveille le goût de la viande !
    Les restaurants et vendeurs de rue participant au végétarisme sont reconnaissables par les petits drapeaux jaunes accrochés un peu partout.
    La plupart des temples chinois participeront aux festivités.
    Pour qui veut assister aux cérémonies religieuses, le temple de Lengnoeiyi sur l'avenue Charoen Krung ou encore le sanctuaire Sanchao Dai Hong Kong, près de la Fondation Ruamkatanya sur l'intersection Sam Yan, sont des lieux de choix.
    Ceux qui préfèrent assister aux spectacles culturels, l'avenue même de Yaowarat accueillera de nombreux spectacles, parades et autres opéras chinois, en particulier le premier et le dernier jour du festival.

    « oct 15Mujigae »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :