• Songkran

    Le nouvel an lunaire se fête mouillé!

     

    Attention, les Thaïlandais célèbrent la nouvelle année lunaire ce week-end et la semaine prochaine! Entre tradition et divertissement populaire, Songkran est l'occasion de faire le grand ménage, des repas en famille, des rituels traditionnels et des batailles d’eau générales. Ceux qui n’aiment pas être arrosés devront rester cloîtrés, sortir avec leur ciré ou quitter le pays quelques jours. Car à Songkran, il est difficile de passer entre les gouttes!
    Ce qui n'était au départ qu'une cérémonie pleine de respect est devenu un défoulement débridé et, paraît il, propre à faire fuir les mauvais esprits…
    Les dates des réjouissances attachées à Songkran étaient à l‘origine basées sur le calendrier lunaire, mais le Nouvel an Bouddhique a finalement été fixé du 13 au 16 avril, en Thaïlande, afin de faciliter la vie civile.
    Dans les campagnes et chez les citadins qui observent les coutumes, la première journée est en principe celle du grand ménage de printemps : on nettoie la maison, puis tout le monde prend un bain "d'eau lustrale" et met des vêtements neufs. Les fidèles vont dans les temples pour écouter des discours sur le Dharma (l’enseignement du Bouddha).
    Le deuxième jour, on prépare un repas en offrande aux moines et à la défunte parenté. Dans la cour des temples, de petites pagodes de sable sont élevées et décorées de fleurs et de drapeaux : elles peuvent symboliser la maison d’une vie future.
    Le matin du troisième jour (selon les provinces) on ouvre la cage aux oiseaux, on remet les poissons à la rivière et on asperge d'eau bénite et parfumée les représentations du Bouddha ainsi que la tête et les paumes des membres de la famille. L’idée sous-jacente est de laver les péchés de l’année écoulée, et de se purifier.
    Plusieurs jours avant Songkran, les organisations de tout le pays installent dans leurs locaux, souvent à l’entrée, une ou plusieurs statues du Bouddha avec de l’eau lustrale pour inviter chacun à "baigner" la statue. Lorsque l’on "baigne" une représentation du Bouddha, l'eau ne doit pas être versée directement sur la tête mais plutôt sur d'autres parties du torse de la statue.
    Des compétitions de stupa de sable ont lieu dans les temples au moment du nouvel an bouddhique, une activité issue d’une tradition qui veut que chacun dépose dans le temple un petit tas de sable symbolisant le sable qu’il a emporté sous ses chaussures lors de ses visites.
    L'hommage aux aînés occupe une place importante dans la tradition de Songkran. Acte majeur de respect envers les plus âgés, on leur verse de l'eau parfumée sur les mains. Ce rituel se fait à la maison, mais aussi au bureau, envers le patron et les séniors de l’entreprise. Cela s'accompagne de cadeaux, en général des étoffes offertes par les plus jeunes à leurs aînés, et ceux-ci bénissent leurs cadets en échange. Des statues du Bouddha sont convoyées en procession sur des véhicules et aspergées par la foule. En milieu de matinée, toutes les villes et les villages sont le théâtre de batailles rangées à coups de seaux et de fusils à eaux.
    A Bangkok, le quartier des routards de Khao San Road est l’endroit où il faut être pour voir la fête battre son plein. Il y a aussi les quartiers de Silom, Royal City Avenue (RCA, sur Petchburi Road) et devant le centre commercial Central World. Autre lieu en vogue à cette époque de l’année : Chiang Mai. Si vous résidez en centre ville, il vous sera impossible d’éviter les jets d’eau durant quatre jours. Chiang Mai est généralement la destination n°1 devant Phuket pour les touristes souhaitant vivre pleinement la tradition arrosée de la nouvelle année bouddhique.
    Songkran est un moment très festif, et de nombreux touristes veulent se mêler à la joyeuse mêlée… Les compagnies aériennes conseillent d'ailleurs de se rendre à l’aéroport de Suvarnabhumi au moins 3h avant l’heure de départ. Etpour cause, l’aéroport de Suvarnabhumi s’attend à recevoir 1.77 million de voyageurs du 9 a 19 avril.
    Il est également recommandé de réserver pour les voyages vers Chiang Mai pour éviter de se trouver sans chambre. La Perle du Nord attend une augmentation de 15-20% des touristes pendant le Nouvel ans bouddhique cette année.
    "Bien que la célébration soit une tradition thaïlandaise, Songkran est devenu populaire pour les gens du monde entier qui viennent en Thaïlande pour l'occasion", estime Thawatchai Arunyik, directeur de la TAT.
    "C'est un festival parfois bruyant, souvent émouvant. Un moment privilégié où les gens parcourent de longues distances pour passer du temps en famille, célébrer des rituels et cérémonies dans les temples et renouer le contact avec leurs proches".
    Les batailles se poursuivent jusque tard dans la nuit avec parfois même la complicité des pompiers.
    Un air de folie règne lors de ces batailles d’eau géantes et les excès ne sont jamais loin.
    Ainsi en avril 2011, une vidéo montrant trois adolescentes dansant seins nus à l’arrière d’un pick-up avait mis le royaume en émoi. Les jeunes femmes avaient finalement écopé d’une amende de 500 bahts (12 €) chacune. Par contre, la personne qui avait mis en ligne la vidéo a elle dû payer 100.000 bahts (2.700 €) d’amende.
    En 2012, un transsexuel dansant lui aussi seins nus à Ayutthaya avait défrayé la chronique.
    A Buriram, le club de football local avait organisé une fête avec une star du porno japonais, ce que les milieux conservateurs avaient réprouvé.
    Plus sérieusement, les autorités mettent tout en œuvre pour éviter que la fête ne tourne au drame. Sur des routes surchargées, les accidents de la circulation sont légion. Rien que lors de Songkran 2013, 321 personnes avaient péri. D’importants moyens sont mis en place pour lutter contre cette hécatombe.

     

    Quelques conseils pour passer un bon Songkran

     

    Les Thaïlandais sont toujours très heureux et fiers de voir que Songkran attire toujours plus d’étrangers venus des quatre coins du monde pour partager la liesse du moment.
    Mais ils sont parfois déçus de constater que l’esprit de Songkran est mal compris par certains visiteurs. Voici donc quelques conseils pour passer un bon Songkran sans bobos ni soucis tout en évitant de blesser nos charmants hôtes.
    La façon de verser ou de lancer l’eau se fait sans force excessive ni agressivité. On est là pour se faire plaisir et communiquer sa joie à chaque interaction tout au lng de la journée, pas pour se faire du mal (moralement ou physiquement).
    La plupart des Thaïlandais connaissent naturellement ces règles de savoir-vivre, qui s'inscrivent notamment dans la culture du "Kreng Jai" (le soucis de ne pas causer de gène à autrui), ce qui n'est bien entendu pas toujours le cas du visiteur.
    Mais il lui suffira de les observer un peu pour apprendre et comprendre  mieux vaut bien évidemment observer les adultes que les enfants… Si voulez jouer les Rambo en faisant des cartons avec les plus puissants fusils à eau à haute pression, attention de ne pas tirer à bout portant ni dans la figure, les accidents sont malheureusement fréquents avec ce genre de joujoux.
    Attention aussi à ce qui se trouve derrière vos cibles ou derrière vous. Il peut par exemple y avoir des vendeurs de rue qui cuisinent dans des woks pleins d’huile bouillante: la moindre goutte d’eau dans le récipient peut entraîner une violente réaction et produire des accidents, sinon une grande gène.
    Les Thaïlandais connaissent leur rue et font généralement attention à ce genre de détails qui peuvent facilement échapper à l’œil étranger; ce dernier est d’autant peu habitué que dans beaucoup de pays, il n’est pas concevable d’avoir de l’huile bouillante posée sur un trépied dans la rue, encore moins avec des centaines de joyeux drilles s’arrosant à foison ; mais cela se passe comme cela ici et sans (trop de) problèmes.
    Idem pour le respect des intérieurs, on joue comme des fous dehors, mais on prend soin de ne pas arroser en direction de la salle d’un restaurant, l’intérieur d’un magasin ou le hall d’un immeuble.
    La junte au pouvoir a décrété l'interdiction de la vente et la consommation d’alcool dans les zones ludiques dites “water tunnel” comme Silom Road ou Royal Crowne Avenue (RCA) à Bangkok ou encore le soi Bangla sur Patong à Phuket.
    La police de la Perle d'Andaman a d'ailleurs également interdit l'usage de fusils à eau à haute-pression, de mélanger de l'argile, des colorants ou de la glace à l’eau, mais aussi de danser ou de porter des tenues trop sexy, rapporte Phuket Gazette - la junte n'en avait fait que des principes à respecter.
    Côté hygiène, il faut savoir que certains arroseurs s’approvisionnent directement dans le canal du coin comme c’est le cas autour des douves de Chiang Mai ou aux abords du fleuve Chao Praya à Bangkok.
    A Chiang Mai, la mairie a d’ailleurs prévu, pour Songkran, de mettre à disposition des robinets d’eau propre et de nettoyer les douves qui seraient, selon le Bangkok Post, infestées de parasites et de sangsues.
    Les maladies dont les enfants doivent se méfier durant Songkran:
    Il fait généralement très chaud pendant la période de Songkran. C’est pourquoi le festival de l'eau est considéré par beaucoup, comme un soulagement de fraicheur.
    Cela dit, les chocs thermiques, l’humidité prolongée ou encore les germes contenus dans l’eau parfois impropre peuvent causer des infections, notamment sur les enfants dont le système immunitaire est très fragile.
    Pour protéger les appareils électroniques (téléphone, appareil photo, Ipod, etc.) et votre porte-feuille, il est possible de se procurer des pochettes plastiques spécialement prévues à cet effet au 7/Eleven ducoin. Par contre, attention aux pochettes qui s’accrochent autour du coup car les pick-pockets eux aussi sont à la fête, et ils n’auront aucun mal, dans la bousculade permanente
    Mais pour qui veut passer un Songkran torride sans soucis, le mieux reste sans doute d'aller dans un lieu privé, certains hôtels et resorts organisent en effet des grandes journées et soirées de Songkran où plus ou moins tout est permis. On cesse de jouer avec l'eau à partir de la tombée de la nuit en général, sauf dans les endroits désignés et bien précis (Khao San et Silom à Bangkok par exemple) qui continuent généralement toute la nuit.
    Il est donc mal venu, en dehors de ces endroits privilégiés, de continuer à arroser les gens après 18 ou 19h.
    Pour rentrer au bercail, il important de prévoir le fait que d'une part les taxis sont plus rares à Bangkok pour Songkran – beaucoup sont rentrés au pays pour les fêtes - et d'autre part qu'ils risquent fort de ne pas vouloir vous prendre car vous serez trempés et couverts d'argile.
    Le transport idéal dans ce cas est le tuk-tuk, mais les places sont chères dès lors que l'on se trouve sur les principaux spots comme Khao San, Raatchaprasong ou Silom.
    Si vous êtes motorisés, que ce soit en voiture ou à moto, attention à l'abus d'alcool. Les taux les plus élèves d'accidents mortels en Thaïlande sont atteints durant les congés du nouvel an et de Songkran avec une moyenne de 45 à 50 morts par jour!
    En 2014, 322 personnes ont péri durant cette période, et 3.225 personnes ont été blessées, des chiffres constants depuis trois ans après une baisse significative par rapport à 2010 (361 morts et 3802 blessés). La plupart de ces accidents concernent les deux roues et sont principalement dus à l’alcool, à la vitesse (et certainement aussi au défaut de permis de conduire très fréquent)!

     

    « Au sud....Sports mecaniques »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :